Communauté de Communes de Paulhaguet : le préfet de Haute-Loire visite les Etablissements Borie

D. Marian, Président des Ets Borie, a mené lundi une visite commentée de la scierie située à Salzuit en présence de Monsieur le préfet de Haute Loire, Eric Maire, de Madame le sous-préfet de Brioude, Catherine Fourcherot et de l’ensemble des élus de la communauté de communes de Paulhaguet dont le député maire de Lavoute Chilhac J.-P. Vigier.

2016-09-19-11-17-15 Dans le cadre de sa visite auprès de la Communauté de Communes de Paulhaguet ce lundi 19 septembre, le préfet, entouré de Madame le sous-préfet de Brioude, Catherine Fourcherot et de l’ensemble des élus de la Communauté de Communes de Paulhaguet dont le député maire de Lavoute Chilhac Jean-Pierre Vigier, a souhaité aller à la rencontre d’acteurs du tissu économique paulhaguetois. L’objectif : découvrir, rencontrer et valoriser des entreprises qui font vivre ce territoire rural.

L’une de ces visites a été consacrée à la scierie Borie, fleuron de l’industrie de la première transformation du bois dans la région et qui fait partie du « paysage » de la commune de Salzuit depuis des décennies. David Marian, Président des Ets Borie, a conduit la visite.

Installée depuis 1972 à Salzuit, la scierie Borie emploie 18 personnes dont 16 en CDI et 2 en intérim. Positionnée sur des marchés locaux et nationaux, l’entreprise est aujourd’hui capable de répondre à tout type de demandes que ce soit sur des produits standards de charpente traditionnelle ou sur des pièces plus spécifiques. Spécialisés dans le sciage de bois résineux (sapin, douglas, épicéa, pin), les Ets Borie s’attachent à diversifier leur offre en proposant depuis peu une ligne de lames de terrasse et bardage. L’entreprise s’adresse aux professionnels de la construction et aux particuliers puisque elle commercialise sur place sa production.

Bien qu’ayant un emploi du temps serré, les élus ont pu s’attarder quelques instants sur les postes de travail pendant que D. Marian leur expliquait le processus de fabrication depuis l’entrée du billon sur la chaîne de sciage jusqu’à sa sortie à l’autre bout de l’usine en produit fini. Ils ont ainsi pu constater la motivation de l’équipe, guidée par ce qui a fait la marque de fabrique de l’usine, le souci constant de fabriquer des produits de qualité respectueux des critères de développement durable.